Project Overview

Linda Bujoli – Land Me #1

OPEN MUSEUM# AIR

Le nom de cette œuvre résonne comme la promesse d’un territoire inconnu. Ce territoire se présente comme l’éveil de tous nos sens : l’ouïe, la vue, le toucher… seul le goût et l’odorat n’y sont pas. Mais ces deux derniers sont persona non grata à l’image de la femme qui est un trésor que l’on ne peut goûter ni sentir comme un vulgaire fruit. Elle est bien plus précieuse, bien trop furtive. En somme, ce territoire inconnu n’est autre que celui de la femme ou plus précisément de la féminité.

Accueillie à l’espace DJAM à Paris en décembre dernier, c’est au tour du Palais des Beaux-Arts de Lille d’accueillir cette œuvre pluri sensorielle à partir du 10 avril.

C’est à cette date que nous casserons le quatrième mur entre l’œuvre et son spectateur. Le voyeur devient acteur, nous devenons acteur. Le temps du musée poussiéreux est aboli, le mausolée de notre histoire trouve un nouveau souffle : l’œuvre se regarde oui. Mais elle s’écoute, se touche et nous accueille en son sein.

Ne serait-ce pas cela l’art contemporain ? Penser plus intensément, et pour cela, métisser les techniques, impliquer son public. Une œuvre se vit et sa richesse s’étoffe avec la diversité des regards qui se posent sur elle : jeune branché, vieux hi-tech, quarantenaire en pleine crise, ado gothique ou comptable peintre à ses heures perdues, autant de regards qui animent l’œuvre.

C’est tout en subtilité que Linda Bujoli nous initie à l’abandon de la passivité créative. Elle met en valeur le travail du groupe Air, dissémine le féminin et rassemble différentes techniques, de la reliure traditionnelle aux tonalités électroniques des synthés.

Ainsi, profitons de cette occasion pour mettre en éveil  notre ouïe, notre vue et notre toucher. Et n’oubliez pas, cette œuvre est une ode à la féminité alors restons attentifs car la féminité réside dans les détails !

 

Marion